collection

— A6

À paraître

8 € / 10.4 CHF

9 novembre 2018

96 p. / 10x15 cm

ISBN 978-2-940426-45-5

ISSN 1664-2309

Le communisme expliqué aux enfants

Bini Adamczak

Traduit de l’allemand par Elsa Fernandez et Cornelia Möser

Il était une fois des indi­­vi­­dus qui aspi­­raient à se libé­­rer de la misère du capi­­ta­­lisme. Comment faire pour que leurs aspi­­ra­­tions puis­­sent deve­­nir réa­­lité ? Ce petit livre pro­­pose une vision dif­­fé­­rente du com­­mu­­nisme, fidèle à son ambi­­tion uto­­pi­­que ori­­gi­­nelle et libé­­rée de tout auto­­ri­­ta­­risme. À l’écart de l’exé­­gèse sou­­vent aride et abs­­traite du marxisme théo­­ri­­que, par-delà l’expé­­rience dra­­ma­­ti­­que du « socia­­lisme réel­­le­­ment exis­­tant », il s’agit d’en réac­­ti­­ver les vir­­tua­­li­­tés émancipatrices en mobi­­li­­sant les res­­sour­­ces de la lit­­té­­ra­­ture enfan­­tine – tout en ne s’y rédui­­sant pas, ce livre s’adresse à tous, petits et grands.
Tout se passe dès lors selon le dis­­po­­si­­tif du conte mer­­veilleux : prin­­ces­­ses, épées, pay­­san­­nes oppri­­mées, tra­­vailleu­­ses haras­­sées, pos­­sé­­dan­­tes malé­­fi­­ques, sans oublier une chaise par­­lante et un gros pot comme allé­­go­­ri­­sa­­tion de l’État. Tout ceci concou­­rant à évoquer de manière ludi­­que et pro­­fon­­dé­­ment ori­­gi­­nale ce que serait un com­­mu­­nisme enfin débar­­rassé de ses cari­­ca­­tu­­res sta­­li­­nien­­nes, ainsi que la com­­pré­­hen­­sion cri­­ti­­que du capi­­ta­­lisme qui lui serait affé­­rente. De ce fait, les lec­­teurs pour­­ront être ini­­tiés à dif­­fé­­ren­­tes thé­­ma­­ti­­ques carac­­té­­ris­­ti­­ques de la pensée marxien­­ne : l’his­­toire économique de la féo­­da­­lité, celle des luttes de clas­­ses dans le capi­­ta­­lisme, les mul­­ti­­ples accep­­tions de la visée com­­mu­­niste, etc. La cri­­ti­­que de l’économie poli­­ti­­que se fait ici fic­­tion, la forme du conte se met au ser­­vice de l’ana­­lyse du mode de pro­­duc­­tion capi­­ta­­liste et de l’évocation de ses pos­­si­­bi­­li­­tés de dépas­­se­­ment. Car insis­­tons sur un point : il ne s’agit pas de pro­­po­­ser un modèle de société clé en main, mais plutôt de sou­­li­­gner la néces­­sité de penser l’ouver­­ture des pro­­ces­­sus his­­to­­ri­­ques.

Bini Adamczak est une théo­ri­cienne et artiste basée à Berlin. Ses recher­ches et écrits por­tent sur la théo­rie sociale cri­ti­que, les poli­ti­ques queers, ainsi que sur l’his­to­ri­cité des révo­lu­tions. On lui doit notam­ment une étude publiée en 2017 chez Suhrkamp à propos de liens entre la séquence poli­tico-sociale de 1917 et celle de 1968 (Beziehungsweise Revolution. 1917, 1968 und kom­mende), ou encore une autre plus pré­ci­sé­ment consa­crée à l’his­toire du com­mu­nisme depuis la Révolution d’Octobre (Gestern Morgen).