collection

— Senonevero

Nouveauté

19 € / 24.7 CHF

25 mai 2018

216 p. / 14x21 cm

ISBN 978-2-940426-42-3

ISSN 2624-5124

L’Émeute prime

Joshua Clover

La Nouvelle Ère des soulèvements

Essai traduit de l’anglais par Julien Guazzini

L’émeute est géné­ra­le­ment négli­gée par les marxis­tes, taxée d’apo­li­tisme et ren­voyée à l’ins­tant pur, à la spon­ta­néité. Joshua Clover s’atta­che à la théo­ri­ser et à com­pren­dre la suc­ces­sion des formes de contes­ta­tion dans la longue durée. Quand le capi­ta­lisme appa­raît, l’émeute est la forme de lutte domi­nante, s’atta­quant à la cir­cu­la­tion des mar­chan­di­ses. Puis, au moment de la révo­lu­tion indus­trielle et jusqu’à l’immé­diate après-guerre, la grève lui suc­cède, avec cette fois la sphère de la pro­duc­tion en ligne de mire. Depuis les années 1960 à 1970, une période mar­quée par la désin­dus­tria­li­sa­tion, le chô­mage de masse et le ralen­tis­se­ment de l’accu­mu­la­tion en Occident, l’émeute rede­vient la forme de contes­ta­tion par excel­lence ; cette émeute nou­velle, c’est l’émeute prime.

Joshua Clover, né en 1962, est pro­fes­seur, poète, cri­ti­que et jour­na­liste. Il ensei­gne la lit­té­ra­ture de langue anglaise et la théo­rie cri­ti­que à l’uni­ver­sité de Californie à Davis et il a été poète en rési­dence à l’uni­ver­sité de Californie à Berkeley. Contributeur des revues The Nation, Village Voice, ainsi qu’au New York Times, il signe avec L’Émeute prime son pre­mier ouvrage d’économie poli­ti­que.