collection

— A6

À paraître

8 € / 9.60 CHF

11 avril 2019

148 p. / 105x155 cm

ISBN 978-2-940426-51-5

ISSN 2624-7887

Mai 68 en France

Sergio Bologna, Giairo Daghini

Traduit de l’italien par Julien Allavena, Davide Gallo Lassere et Matteo Polleri

Cet essai sur Mai 68 – publié en juillet de la même année dans la revue Quaderni pia­­­cen­­­tini – a été écrit dans le feu de l’action, au milieu des bar­­­ri­­­ca­­­des pari­­­sien­­­nes. Devenu un clas­­­si­­­que, sa lec­­­ture des événements s’oppose aux inter­­­pré­­­ta­­­tions alors en vogue dans la gauche, à la fois ins­­­ti­­­tu­­­tion­­­nelle et révo­­­lu­­­tion­­­naire. Les auteurs, en ana­­­ly­­­sant la révolte des étudiants et des tra­­­vailleurs, ont en effet ignoré les sché­­­mas idéo­­­lo­­­gi­­­ques du marxisme-léni­­­nisme, du maoïsme, de l’anar­­­chisme, etc., en met­­­tant en avant les caté­­­go­­­ries opé­­­raïs­­­tes for­­­gées dans les revues Quaderni rossi et Classe ope­­­raia.

Sergio Bologna, né en 1937 à Trieste, a ensei­gné l’his­­toire du mou­­ve­­ment ouvrier de 1966 à 1983 dans les uni­ver­si­tés de Trente, Padoue et Brême. Éloigné de l’ensei­gne­ment depuis 1985, il tra­vaille comme consul­tant.

Giairo Daghini, né en 1934, est une figure de l’opé­­raïsme ita­­lien. Dans les années 1960, il a étudié la phi­­lo­­so­­phie à Milan avec Enzo Paci. Il a ensuite émigré à Paris, où il a donné nais­­sance à Change International avec Felix Guattari et Nanni Balestrini. Il a aussi ensei­­gné à l’Université de Genève où il a fondé et dirigé la revue FACES. Avec Sergio Bologna, il a par­ti­cipé aux Quaderni rossi et à la fon­da­tion de Classe ope­raia ainsi que de Potere ope­raio.