collection

— Rupture

Nouveauté

20 € / 26 CHF

10 juin 2022

304 p. / 14x21 cm

ISBN 978-2-940426-63-8

ISSN 1662-3231

Réenchanter le Monde

Silvia Federici

Féminisme et politique des communs

Essai traduit de l’anglais par Noémie Grunenwald

Silvia Federici pré­sente une his­toire cri­ti­que de la poli­ti­que
des com­muns dans une pers­pec­tive fémi­niste.
De son vécu au Nigeria et de ses ren­contres avec des mili­tan­tes d’Amérique latine et du monde entier, Federici révèle les luttes quo­ti­dien­nes des femmes contre la spo­lia­tion de leur terre, de leur loge­ment et nour­ri­ture. De ses recher­ches his­to­ri­ques, elle com­pare les enclo­su­res, qui ont permis la nais­sance du capi­ta­lisme par la des­truc­tion des com­muns et la pro­lé­ta­ri­sa­tion des popu­la­tions rura­les, aux « nou­vel­les enclo­su­res » au cœur de la phase actuelle d’accu­mu­la­tion capi­ta­liste mon­diale. Cet ouvrage sou­tient que les luttes autour de la repro­duc­tion sociale sont cru­cia­les à la fois pour notre survie économique que pour la cons­truc­tion d’un monde libéré des hié­rar­chies
et des divi­sions que le capi­tal a implan­tées dans le corps du pro­lé­ta­riat inter­na­tio­nal.
Federici consi­dère que les com­muns ne doi­vent pas être com­pris comme des îlots de par­tage dans un océan de rela­tions d’exploi­ta­tion, mais plutôt comme des espa­ces auto­no­mes à partir des­quels défier l’orga­ni­sa­tion capi­ta­liste de la vie et du tra­vail.

Silvia Federici (née en 1942 à Parme en Italie) est une uni­ver­si­taire amé­ri­caine, ensei­gnante et mili­tante fémi­niste révo­lu­tion­naire. Elle est pro­fes­seure émérite et cher­cheuse à l’Université Hofstra à New York.