collection

— A6

À paraître

8 € / 9.60 CHF

11 avril 2019

132 p. / 105x155 cm

ISBN 978-2-940426-52-2

ISSN 2624-7887

Domination et sabotage

Antonio Negri

Traduit depuis l’italien par le collectif de traduction Davide Gallo Lassere, Jean-Paul Gasparian, Cannelle Gignoux et Matteo Polleri

Domination et sabo­tage (1977) est l’un des textes clés de la Séquence rouge ita­lienne des années 1960–1970. Il cons­ti­tue une inter­ven­tion déci­sive, qui est, tant par sa portée théo­ri­que que poli­ti­que, com­pa­ra­ble à Ouvriers et capi­tal de Mario Tronti. Contribuant à cette grande séquence d’insu­bor­di­na­tion ouvrière et sociale qui a culminé lors du « mou­ve­ment de l’Autonomie de 77 », Antonio Negri insiste sur la reconfi­gu­ra­tion des poten­tia­li­tés de rup­ture avec l’ordre capi­ta­liste dont est por­teur le sujet de classe. « Refus du tra­vail », « l’auto­va­lo­ri­sa­tion pro­lé­taire est sabo­tage », etc. ; autant de mots d’ordre qui ren­voient à l’émergence d’une nou­velle figure de la conflic­tua­lité sociale.

Antonio Negri (né en 1933) est une figure majeure de la phi­lo­so­phie et de la théo­rie poli­ti­que contem­po­rai­nes. Il est, aux côtés de Raniero Panzieri et Mario Tronti, l’un des prin­ci­paux fon­da­teurs et ani­ma­teurs de l’opé­raïsme, l’un des cou­rants les plus ori­gi­naux du marxisme de la seconde moitié du XXe siècle. Il a aussi été un acteur déci­sif du mou­ve­ment auto­nome ita­lien.
Parmi ses nom­breux tra­vaux, citons : Marx au-delà de Marx (1979), L’Anomalie sau­vage (1982), Empire (2000) et Multitude (2004).